Amphore de Gaule du Sud

Les amphores (AM) sont des récipients de transport ; elles sont tournées et cuites en mode A; elles sont généralement volumineuses et munies de deux anses.

Les amphores de Gaule du Sud, c’est-à-dire de Narbonnaise, sont produites dans de nombreux ateliers. On peut citer ceux de Sallèles-d’Aude, d’Aspiran ou de Fréjus.

Les types les plus courants sont à fond plat et ont été caractérisées par F. Laubenheimer, qui leur a donné le préfixe de Gauloise. Au type le plus courant, la Gauloise 4, nous avons ajouté les variantes suggérées par A. Desbat, ainsi que des couvercles.

Dangréaux B., Desbat A., “Les amphores du dépotoir flavien du Bas-de-Loyasse”, Gallia, 45, 1988, p. 115-153.

Laubenheimer F., 20 ans de recherches à Sallèles d’Aude, Besançon, 2001. (Série Amphores)

Laubenheimer F., La production des amphores en Gaule Narbonnaise, Paris, 1985.

Laubenheimer F., Schmitt A., Amphores vinaires de Narbonnaise. Production et grand commerce. Création d’une base de données géochimiques des ateliers, Lyon, 2009, 202 p. (Travaux Maison de l’Orient, Lyon 51)

Mauné St., “La géographie des productions des ateliers d’amphores de Gaule Narbonnaise pendant le Haut-Empire. Nouvelles données et perspectives”, Revue archéologique de Narbonnaise, 46, 2013, p. 335-374.