Céramique à revêtement argileux, claire B et luisante

Deru X.

La céramique à revêtement argileux (RARG) est une appellation générique pour deux catégories que la tradition avait distinguée : la terre sigillée claire B (TSB) et la luisante (TSL). Actuellement, on préfère un code unique (TSB/TSL) et nous avons associé les répertoires autrefois séparés. Cette catégorie rassemble des pièces de vaisselles de table (assiettes, bols, gobelets, etc.), revêtues d’un engobe et cuites en mode A. L’engobe a partiellement grésé lors de la cuisson, ce qui lui donne des teintes sombres luisantes, mais présente aussi des plages assez larges, orangées ou brun clair.

Issu de la terre sigillée cuite en mode C, ce répertoire régional intègre aussi les formes de la céramique engobée, métallescente et commune, toutefois il s’enrichit aussi de formes originales. Le répertoire des IIe-IIIe s. attribué à la Claire B, poursuivait la technique de décoration moulée, dont les médaillons d’applique sont les plus caractéristiques. Le répertoire tardif ne montre plus qu’une décoration de guillochis et d’impressions de poinçons.

Ces productions correspondent à la vallée du Rhône et ses abords, si les ateliers des IIe et IIIe s. se trouvent en aval de Lyon (Saint-Péray, Saint-Julien-de-Peyrolas), ceux des IIIe au Ve s. sont implantés en amont (Portout, Conjux). Cette répartition entraîne plusieurs groupes de pâtes, qui se limitent à l’heure actuelle à un groupe de pâtes jaune à beige pour la Luisante et de pâtes plus orangées pour la Claire B ; « luisante » et « claire B » sont en fait des groupes de pâtes et non des catégories.

Si N. Lamboglia avait le premier réalisé une caractérisation du répertoire, reprise dans l’Atlante, le répertoire précoce (Claire B) fut synthétisé par A. Desbat et le plus récent correspond aux productions de Portout (Luisante), étudiées par J. et C. Pernon. Les préfixes sont donc Desbat ou Portout, et de manière ponctuelle Atlante et Lamboglia. Nous avons ajouté sur les planches les relations entre les types et les groupes B ou luisantes. 

Desbat A., « La sigillée claire B: état de la question », dans Actes du congrès de la Société française d’étude de la céramique antique en Gaule. Orange 1988, Marseille, 1988, p. 91-99.

Desbat A., « L’atelier de sigillée claire B de Saint-Péray, Grimpeloup (Ardèche) », dans Actes du congrès de la Société française d’étude de la céramique antique en Gaule. Bayeux 2002, Marseille, 2002, p. 387-400. 

Desbat A.  Picon M., « Sur l’origine des céramiques sigillées claires B et luisantes du site [du Bivan, L’Albenc, Isère] », Revue archéologique de Narbonnaise, 27-28, 1994, p. 267-268.

Pernon J., Pernon C., Les potiers de Portout. Productions, activités et cadre de vie, Paris, 1990. (Revue Archéologique de Narbonnaise, Suppl. 20)

Raynaud Cl., « Céramique claire B », dans Dicocer, 1993, p. 175-184. (Lattara, 6)

Raynaud Cl., « Céramique luisante », dans Dicocer, 1993, p. 504-510. (Lattara, 6)