La céramique rugueuse claire de l’Eifel

La production tardive de céramique rugueuse (RUA) de l’Eifel, en particulier de Mayen et des ateliers satellites, présentent un répertoire diversifié de céramique à feu, mais avec plusieurs formes rentrant plutôt dans le service ou la consommation des boissons.

En 2010, R. Brulet (407-423) présenta la catégorie et les groupes de pâtes de manière synthétique. Il compila de plus, les formes connues de cette catégorie, répertoire dont nous reprenons la plupart des formes. La première typologie fut proposée par Unverzagt en 1916 comme classification du matériel du camp de Alzey, ensuite nous comptons les typologies du matériel de la nécropole de Krefeld-Gellep (Pirling 1966, 1974, 1979), des thermes impériaux de Trèves (Hussong, Cüppers 1972), ainsi que de celui dispersé dans la vallée de la Meuse (Brulet 1990). Les préfixes typologiques sont donc Alzey, Pirling, Trier et Brulet.

Brulet R., La Gaule septentrionale au Bas-Empire. Occupation du sol et défense du territoire dans l’arrière-pays du Limes aux IVe et Ve siècles, Trèves, 1990. (Trierer Zeitschrift, Beiheft, 11)

Brulet R. « La céramique rugueuse de l’Eifel », dans La céramique romaine en Gaule du Nord, p. 407-423. 

Hussong L., Cüppers H., Die Trierer Kaizerthermen. Die spätrömische und frühmittelalterliche Keramik, Mayence, 1972. (Trierer Grabungen und Forschungen)

Pirling R., Das römisch-fränkische Gräberfeld von Krefeld-Gellep, Berlin, 1966 svv. (Germanische Denkmäler der Völkerwanderungzeit, B 8svv.)

Unverzagt W., Die Keramik des Kastells Alzei, Francfort, 1916. (Materialien zur Römisch-Germanischen Keramik, 2)